Le blog du coton tige

La vie, les pensées, le journal, les erreurs, les étapes, les problèmes, les projets, les amours, les larmes, les doutes, les espoirs d'un coton tige comme les autres.

mardi 30 mai 2006

Sans Nicole la fête est plus folle.

Ah vaste sujet où je ne vais pas me faire d'amis... Qu'importe, trop c'est trop.
Je ne bois pas d'alcool et pas boire d'alcool a 23 ans c'est explicitement une tare.

Je m'explique.
Tu arrives en soirée et si tu es de l'espèce de celles-qui-mettent-les-boucles-d'oreilles-par-2, chaque Mâle Testiculé digne de ce nom te propose à boire pour commencer et plus si affinité.
Polie, je sors mon plus beau sourire et refuse poliment la jolie bière qu'on me tend.
Soyons honnête la bière, c'est dégueulasse.
Les gens qui boivent de la bière ont une haleine fétide pendant et après la prise de boisson. Et quand je dis après, ça veut dire douze bonnes heures plus tard, après avoir dormi, tu sens encore la bière qui macère dans ton estomac. Mmh.
Je fréquente assez de buveurs de bière pour être sûre de ce que j'avance.
Amateur de bières, soyons francs une bonne fois pour toutes: tu pues de la gueule.

Moi je ne bois pas. Ni bière, ni vin, ni rien.
Non non, cher ami virtuel, je ne me chauffe pas de ce bois là moi.
Alors quand on me propose du wisky, de la vodka ou autre:
Je décline.
Le sourcil de l'hôte se lève alors et je suis obligée de m'expliquer -voire même de m'excuser-:
"Désolée je ne bois pas d'alcool. Un jus de fruit ou du coca ça ira très bien merci."

Que n'ai-je pas dit là.

Immédiatement on me regarde autrement. Il y a trois secondes j'étais la nana somme toute assez sympathique avec un postérieur plutôt "intelligent".
Là, en une phrase, je passe dans la catégorie bizarre -peut être même insociable- dans tous les cas faut se méfier.

- "Mais tu fumes?......"

Perspicace avec ça.
L'hôte à remarqué une Marlboro Lignt entre mon index et mon majeur.

-"Oui et alors?"

-"Ah... (soulagé) bah c'est pas par principe que tu bois pas alors.... (une seconde de réflexion) bah pourquoi tu bois pas alors?"

- "Parce que je n'aime pas le gout de l'alcool."

Et là je les laisse tous perplexes.
Pas aimer l'alcool? Comment peut-on NE PAS aimer l'alcool en 2006?
C'est quasi du politiquement incorrect de pas aimer l'alcool de nos jours!
Dans le milieu étudiant -pour ne citer que celui-ci- il est de bon ton d'apprécier l'alcool en soirée, il est même de très bon ton de se bourrer la gueule régulièrement.
Car auprès des détenteurs de carte Imagin'R l'absence de consommation d'alcool s'apparente rapidement à une absence d'amusement.
C'est mal me connaitre.
Je n'ai pas besoin de boire du vin pour apprécier un dîner. Et dieu sait combien j'aime bouffer.
Je n'ai pas besoin d'une Kro pour danser.
Je n'ai pas besoin d'un verre de wisky pour aborder quelqu'un du sexe opposé.

Voilà pourquoi je n'aime pas les boîtes de nuit. L'alcool ne me fait pas "tenir" jusqu'au bout. Je ne suis pas dans un état secondaire et je réalise que plus de deux heures à jeun dans une boîte de nuit de la capitale c'est rarement la meilleure façon de passer une bonne soirée.

L'alcool c'est avant tout le même processus que la clope.
La première cigarette te donne envie de dégueuler, ça pue, tu t'étouffes et au final tu as sacrément mal au coeur.
Et puis au fur et à mesure tu te forces un peu, et à la longue tu y prends même goût.
Je l'ai fait. Mais au final j'ai eu de la chance, je ne suis pas une toxico de la clope. Je ne fume vraiment que le week-end, et encore, pas en journée.

L'alcool c'est un peu le même principe.
Au début c'est pas tellement bon. Et puis petit à petit on s'y met.
Et puis on s'en passe plus.
Qui passe un week-end sans boire une goutte d'alcool?

Le drame mes-tout-petits-amis-virtuels c'est qu'il n'existe plus de jeunes qui ne boivent pas.
Voilà qui me rend hystérique.
Le fait de boire s'est tellement banalisé que les gens ne perçoivent plus à quel point c'est malsain.
Il n'existe plus de soirées parisiennes sans alcool.
Réfléchissez: les soirées d'ingénieurs sont des beuveries finies.
Les soirées médecine je n'en parle même pas.
J'ai fait des études dans le social et c'était pareil.
L'alcool touche tous les milieux, tous les sexes.

C'est bizarre parce que moi j'arrive encore à me marrer sans alcool.
Et puis j'aime bien me souvenir de ce que je fais dans la nuit du samedi au dimanche.

L'alcool rend con. Les gens bourrés me font peur.
Je ne veux pas que mes enfants deviennent comme la majorité des jeunes aujourd'hui.
Pire: je ne veux pas qu'ils arborent cette fierté puérile qu'ont les gens qui boivent.
Si tu bois tous les week-end, t'es déjà presque à la mode.
JE HAIS LA MODE.

Etre saoul pour son anniversaire, celui de son meilleur pote, au jour de l'an, ou pour fêter un exam d'accord.
Quand l'alcool s'associe à un côté festif et donc occasionnel, ok.
Formidable même. Les excès ça fait du bien parfois. Je suis la première à fumer un petit joint quand l'occas se présente.

Mais tous les vendredi soirs. Tous les samedi soirs.
Voire même pour certains des soirs de semaine.
Pour la bonne raison que sans alcool les gens n'ont rien à se dire.
Je trouve ça lamentable.

Le seul alcool que je tolère est le Malibu, noyé dans du jus de pomme, ça passe. Et encore.
Mais pour ne pas mourir bête, un jour, en petit comité, j'ai décidé à mon tour de me bourrer la gueule.
Faut pas mourir idiote qu'on dit hein.
Et puis fallait bien que je me rende compte de ce qui stimulait la jeunesse française.
Alors j'ai bu une demie bouteille de Malibu pur, chaque gorgées entrecoupées de Petits Lu pour faire passer le goût.
Mauvaise idée les Petits Lu.
J'ai eu quoi... 20 minutes d'euphorie? 20 minutes où je trouvais tout très très très drôle.
20 minutes où il est vrai je me suis sentie très lubrique.
Et puis après je suis allée faire un tour aux toilettes voir un peu à quoi la cuvette ressemblait.
Ah je l'ai bien vu cette cuvette. Et pas qu'une fois d'ailleurs. J'ai bu tellement vite que j'ai tout vomi aussi sec. J'ai même découvert un truc très intéressant: on peut vomir par le nez dis donc.
C'est Presque Copain qui a passé un bon moment aussi.
Pendant qu'il me tenait les cheveux, entre deux rendu de Petits Lu je lui demandais si j'allais mourir ou pas.
Il était mort de rire le bougre pendant que je repeignais les WC.

C'est con parce que ayant testé l'alcool je pensais m'endormir moins conne.
Même pas.

Posté par coton tige à 18:08 - Mai 2006 - Commentaires [58] - Permalien [#]

Commentaires

    Em meme temps le Malibu, c'est pas vraiment ce k'il y a de mieux pour une premiere experience, meme pour les suivantes d'ailleurs.
    Cela dit, tu as raison sur deux points; la biere c'est pas bon, et lalcool rend con... Mais paradoxalement, si ca rendait intelligent je ne suis pas sur ke les gens en consommerait autant.

    Posté par D BrdMkr, mercredi 31 mai 2006 à 18:47
  • Qui c'est Nicole?

    Arf. merci Coton. j'ai failli faire pipi de rire en te lisant.
    Et oui. On peut vomir par le nez. Par la bouche aussi, mais ça, tu savais.
    Pas par ailleurs. Sinon, ça s'appelle plus vomir.

    Amis poètes du soir, bonsoir!

    Bon, je te pose une question, rien que pour t'obliger à répondre à mon comm', comme ça, tes lecteurs sauront que tu n'es pas une Blonde Méchée hautaine qui méprise les commeurs:
    Quelle heure est-il, là?

    Posté par Karma, mercredi 31 mai 2006 à 19:02
  • C'est quoi de la Kro?

    Je comprends tout à fait ce que tu dis: moi, j'ai fait le cheminement contraire: la cigarette, j'ai essayé une fois et j'ai trouvé que non seulement ça puait, c'était dangereux, addictif, mais en plus, ça goûtait le diable. L'alcool, j'en consomme parfois, habituellement avec modération: je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai bu à un point tel où je ne me souvenais plus de la veille. Être malade? Peut-être, une fois, à 14 ou 15 ans... Mais c'est vrai que dans le milieu étudiant, c'est populaire. Et que lorsque j'ai commencé l'université, je ne touchais pas l'alcool, aussi parce que je n'aimais pas le goût, mais aussi pour des raisons "santé" (t'as vu le nombre de calories dans une seule bière?!). Maintenant, je prends un verre de temps en temps - mais jamais seule: je n'ai jamais compris mes potes qui s'ouvrent une bière, seuls, en rentrant du boulot...

    À bientôt, Coton!

    Bisous

    Posté par Magie, mercredi 31 mai 2006 à 19:09
  • La Kro est la bière pour étudiants, la moins chère du marché..

    .. pour nos amis outre-atlantique.
    Oui, l'alcool on s'y met presque à contre-coeur, en tout cas pour moi ça a été exactement comme tu le décris. Et maintenant, j'apprécie une bonne bière, je me suis même mise à la Chartreuse (spécialité grenobloise à 55° et goût de plantes vertes) récemment.
    Le drame, c'est qu'on y prend très vite, TRES goût, si j'ose dire. Pendant plusieurs mois j'ai bu quasi-quotidiennement, jusqu'à réaliser que je ne savais plus refuser un verre d'alcool. Pourtant, je n'ai jamais bu seule, et je n'ai vomi qu'une seule fois à cause de l'alcool... mais la pente douce m'a sacrément foutu les jetons.
    Alors maintenant, je fais beaucoup plus attention à ma consommation, et je refuse même des verres en soirée. Mais purée, ça n'est pas toujours facile.

    Posté par Banana, mercredi 31 mai 2006 à 19:40
  • J'ai un copain qui a des problèmes avec l'alcool.
    Je comprends très bien ton coup de gueule.

    Moi je ne bois désormais que très rarement. Les bouteilles de mon bar sont quasi toutes vidées par mes amis quand ils passent.

    Le truc qui me fait hurler c'est quand tu refuses de boire à une soirée. T'es toujours considéré comme un rabat-joie et ça en devient pesant. Mon copain a la fabuleuse qualité de boire quand il en a envie c'est à dire rarement. Il aime l'alcool, mais n'est pas de ceux qui en boivent pour passer une bonne soirée.

    Ce qui fait qu'on doit être le couple le plus rabat-joie en soirée! ;o)

    Enfin bon, le truc c'est qu'ils n'ont pas compris que sans alcool la fête est plus folle!

    Enfin je dis ça mais je suis pas anti-alcool non plus hein! ;o)

    Biz

    Posté par ptite baby, mercredi 31 mai 2006 à 19:53
  • tout a fait d'accord avec toi coton tige,je suis dans le meme cas sauf que moi en plus, oh mon dieu je ne fume pas, et je ne mange pas de viandes , je ne te racontes même pas ce que l'on disait de moi en soirées ou autres, j'etais la gamine du soir ! enfin je suis toujours car ca ne m'interesse toujours pas !!

    Posté par arkencielle, mercredi 31 mai 2006 à 20:58
  • arkencielle : Je ne mange pas de viande non plus !

    Sinon l'alcool il faut surtout savoir se modérer et être capable de passer une bonne soirée sans alcool, ça m'arrive souvent et au moins on a moins de mal à parler !
    Même si je bois une sortie sur deux, et à table quand je rentre le wikend chez mes parents, je n'ai jamais compris l'intérêt de se bourrer la gueule et de déprimer/comater au lieu de profiter d'une soirée avec ses potes, un verre, deux, max 3 et basta !

    Posté par May, mercredi 31 mai 2006 à 21:17
  • C'est marrant, à chaque note, sur tous les blogs confondus, tous les commentaires sont forcément d'accord avec l'auteur.. Mouai mouai
    Faut arrêter avec l'alcool un peu, il n'y a pas de mal à boire, on croit halluciner.
    Je ne cautionne pas ceux qui boivent pour se bourrer la gueule, ceux qui boivent juste pour battre l'autre, je ne cautionne pas les mecs qui conduisent alors qu'ils sont saoulent, je ne cautionne pas non plus ceux forcés de boire etc etc
    On peut passer une très bonne soirée sans boire, mais on peut également passer une très bonne soirée en buvant de l'alcool sans atteindre la limite..
    Si boire de l'alcool c'est mauvais, je m'imagine ce que cela vous apporte de boire du cokacola et autre soda... Juste pour info, un whisky est bien plus sein que de boire un verre de coka ou de pepsi.. Le whisky nettoie, le coka brule contrairement a ce que vous pouvez penser. Tous les alcool fort sont meilleurs que vos boissons gazeuse.. (Exception faite de l'eau gazeuse biensûr)
    Ca me fait bien sourire tout ça...

    Posté par La Quiche, mercredi 31 mai 2006 à 22:03
  • ne, moua, je ne fume pas, et je bois très très rarement . Au jour d'aujourd'hui, le moindre verre me donne chaud ! Toucher à la bière ? Hors de question c'et dégueulasse et ça pue ! Moi quand mon copain en boit, c'est une horreur ! Ma dernière grosse cuite? en vacances au ski, ça faisait bien 1 an que je ne m'étais pas vu comme ça !
    MEt on en fait des conneries dans ces cas la! Moi je dis qu'une chose : plus de yaourt au gin !
    Mais je suis bien d'accord avec toi quand on voit que maintenat c'est une tart de ne pas boire et de ne pas être mort à chaque soirée ...
    Y'en a marre !!!

    Posté par amandine, mercredi 31 mai 2006 à 22:13
  • Avec Nicole, ça gringole.

    Marcher pieds nus, on peut le faire. Et c'est sympa(surtout dans l'herbe, parce ce qu ailleurs ça fait un peu mal quand même).

    Doit-on dédaigner les chaussures pour autant ? [on notera mon fabuleux sens de la métaphore] A chacun de le dire, moi j'affirme que boire n'est pas une tare.

    Deux choses vous dégoutent dans l'alcool :

    - "l'alcool rend con" : puisqu'il faut tout vous dire... il faut boire entre personnes de bonne compagnie. sinon, on prend le risque de croiser un boeuf qui, avec de l'alcool, deviendra un gros boeuf.

    - "l'alcool c'est pas bon" [remarquez la sonorité en -on, ça ferait de bons spots TV anti glou glou] :
    Commençons par le cas de la bière. La bonne bière est délicieuse. La moyenne bière passe tout à fait, avec un sirop c'est encore mieux, pêche par exemple. La mauvaise bière est buvable si l'envie est forte. Comme pour tout, il y a du taboulé 1er prix Leader Price, du Pierre Martinet et du qu'on sert dans les restos 5 étoiles. Bref -_-U

    Poursuivons et terminons avec les autres alcools généralement. Un whisky bas de gamme avec du coca, évidemment c'est pas le top pour commencer une soirée. Il y a de très bons mélanges à faire. Avec toute cette jeunesse dépravée et alcoolisée que vous cotoyez, demandez leur, ils vous initieront au bon alcool.


    Et puis merde, c'est quoi cette tentative de culpabilisation sur la dernière drogue légale ? Monstres.

    Posté par Onze, mercredi 31 mai 2006 à 22:44
  • Moi j'ai jamais bu et jamais fumé et ça m'attire pas du tout

    Par contre comme toi je passe pour le chieur de service etc etc etc etc

    Ca me soule aussi je le vie très bien et personne ne m'emmmerde
    Donc bon voila

    BAO

    Posté par juan, mercredi 31 mai 2006 à 22:50
  • Avec Nicole, ça gringole.

    Marcher pieds nus, on peut le faire. Et c'est sympa(surtout dans l'herbe, parce ce qu ailleurs ça fait un peu mal quand même).

    Doit-on dédaigner les chaussures pour autant ? [on notera mon fabuleux sens de la métaphore] A chacun de le dire, moi j'affirme que boire n'est pas une tare.

    Deux choses vous dégoutent dans l'alcool :

    - "l'alcool rend con" : puisqu'il faut tout vous dire... il faut boire entre personnes de bonne compagnie. sinon, on prend le risque de croiser un boeuf qui, avec de l'alcool, deviendra un gros boeuf.

    - "l'alcool c'est pas bon" [remarquez la sonorité en -on, ça ferait de bons spots TV anti glou glou] :
    Commençons par le cas de la bière. La bonne bière est délicieuse. La moyenne bière passe tout à fait, avec un sirop c'est encore mieux, pêche par exemple. La mauvaise bière est buvable si l'envie est forte. Comme pour tout, il y a du taboulé 1er prix Leader Price, du Pierre Martinet et du qu'on sert dans les restos 5 étoiles. Bref -_-U

    Poursuivons et terminons avec les autres alcools généralement. Un whisky bas de gamme avec du coca, évidemment c'est pas le top pour commencer une soirée. Il y a de très bons mélanges à faire. Avec toute cette jeunesse dépravée et alcoolisée que vous cotoyez, demandez leur, ils vous initieront au bon alcool.


    Et puis merde, c'est quoi cette tentative de culpabilisation sur la dernière drogue légale ? Monstres.

    Posté par Onze, mercredi 31 mai 2006 à 23:20
  • Oui, moi aussi, je tente désespérement une rébellion dans ce monde d'alcoolique en disant "non" à l'alcool. Il est clair que cela passe moyen : cette nana est coincée, elle ne sait pas s'amuser, ou bien ah bon tu bois pas ? tu es tarée en étant sobre alors ?
    Le comble est que non contents de se bourrer leur propre gueule, les gens VEULENT que TU boives. Alors ils t'offrent des verres et t'obligent à en boire au moins un. Bordel !!!

    Posté par Pinkophage, mercredi 31 mai 2006 à 23:41
  • Bon alors !!!

    Je sais très bien de quoi tu parles, because j'en reviens ... une sorte de soiré beuverie dans une cafete d'une école d'ingé ...
    Pourquoi j'ai bu ? pour me détendre trinquer avec les copains, leurs offir un coup à boire...
    (Si tu veux draguer là, faut pas perdre sont temps passer 21h tout le monde est bien joyeux)

    J'aurai très bien pu m'en passer... mais bon la différence avec un verre sans alcool c'est que ca me désinhibe, pendant quelque minute j'ai oublié tout mon stress mes problèmes... (pas de boulot, pas de copine, le chomage, pas d'avenir etc ...)
    Je peux parler ouvertement au gens, sans me réfugier derrière je ne sais quel réserve ...

    On pourrait en dire autant de cette cigarette dont tu t'asphixies, qu'est ce qu'elle t'apporte quand tu l'aspires ? elle te calme, elle t'appaise, elle coupe ta faim etc ...

    Bon les gens font ce qu'ils veulent, je respecte autant ceux qui ne boivent pas pour toute les raisons (n'aime pas le gout de l'éthanole, contre-indication thérapetique etc ...) tant que je peux leur offrir un verre d'autre chose même sans alcool. Après ce qui compte c'est plutot le geste que le contenu.

    Je n'ai jamais bu à me rendre malade, Jamais je n'ai fait d'offrande à Dieu porcelaine... Et la perspective de me rendre malade avec la boisson ne m'intéresse pas du tout. J'ai vu et rammener chez eux déjà trop de gens (je vous passe les détails un peu dégeulasse)

    La consommation d'alcool quelque part entre dans la culture, un apéritif, une viande assaisonné de vin, une coupe de crément avec de la glace, ou encore un digestif avec le café tout ça anime les discutions autour des repas ... ça fait partie de ma culture.

    Alors s'il vous plait, soyons tolérant, tout le monde n'a pas une consomation immodérer, tout le monde ne devient pas irrésponsable: tout les gens sont différent et on peut aussi faire la fête, avoir des fou rire _sans_ alcool... Ce qui m'embète ce sont les gens qui se mettent à l'écart... parce que justement ils ne participent pas, parce que le contenu de leur verre n'est différent du contenu du mien ... non! Personnellement si je suis dans cette endroit c'est pour faire la fête avec ceux que j'apprécie qu'ils boivent du malibuméchiotte ou du jus d'orange !

    Le tabac ou d'alcool ou d'autre produit ... tout le problème est dans la quatité et dans l'abus (quoi que certain produit ne devrait tout simplement pas être pris).

    Voilà j'espère que mon message sera compris ...

    Posté par tphosphore, jeudi 1 juin 2006 à 00:48
  • Avec d'la colle, la fête est plus folle*

    Je pense que c'est pouièmement ensaqué (du verbe ensaquer, i.e. mettre dans le même sac) d'associer beuveries étudiantes et alcoolisme. La plupart des étudiants vont vite se lasser des warrior-cuitages. Faut dire qu'avec l'âge, bien avant la trentaine généralement, la période réfractaire (pervers je t'ai vu penser!) ou autrement nommée gueule de bois a le mauvais goût de s'allonger, et d'autant l'inappropriée sensation s'accompagnant.

    On se calme généralement, et restent alors... les alcooliques. Les vrais d'chez vrais comme leur dirait un médecin devant cette joufflue patatoïde de foie en radio. Mais je crois qu'ils ne sont que très peu nombreux... (j'espère!)

    Enfin ce que je veux dire, c'est que si tu n'aimes pas l'alcool à cause du goût, c'est bon. Si un boeuf te saoule avec ça, c'est con. Mais les beuveries étudiantes (ou "jeunes"), ce n'est que de saison.

    Quitter le giron familial après 18 années de pénitence non justifiée et sans aucune forme de procès, le jeune aime bien fêter ça...

    ... faut bien que jeunesse se passe.

    Merde ça m'a donné envie d'une bonne petite mousse tout ça : oui au risque de froisser (moi aussi), moi j'kiffe la Kro !



    * oui paske c'est bien connu, all the kids wanna sniff some glue.
    PS : oui alors je sens d'ici cingler la critique : mais ne peut-on pas s'amuser sans alcool ?! bien sûr, mais les 2 mondes pro et anti alcool peuvent très habilement cohabiter sans risque de distortion de l'anti-matière... pour peu qu'on interdise de soirée les boeufs.

    Posté par Pipou, jeudi 1 juin 2006 à 01:25
  • Pipou> Ne vas pas simplifier le problème ... Quand t'es étudiant, il y a les soirées étudiants mais quand tu travailles, il y a les pots de départ, d'anniversaire, de fin de projet, bidule qui fête la naissance de son mioche, un contract inespérer qui vient d'être signer, gertrude qui a acheté une maison ...

    Donc tu finies pinter tout pareil, sauf que tu te pintes en costume cravate, que tu encaisses 3 sky-coke et 3 vodka-orange à jeun avant de rentrer chez bobone tout pété pareil mais en plus vite, parce que bon t'es quand même mieux chez toi qu'au boulot...
    C'est seulement plus tard que tu te rends compte de ta bétise et que ce n'est pas parce que tu les couchais tous au 20 mètre ricard que t'es toujours gagnant 10 ans plus tard avec une sirrose alcoolique : On n'est pas tous égaux d'un point de vu santé...

    Posté par tphosphore, jeudi 1 juin 2006 à 01:48
  • Je précise que pour ma part, je n'ai pas besoin de la bière ou de quelque alcool que ce soit pour avoir une haleine à décoller un papier peint, le matin. (soupir) Mais ton article a le mérite de soulever des questions intéressantes. Boire pour boire est il sans espoir ?

    Posté par haleine de Troie, jeudi 1 juin 2006 à 03:55
  • Moi non plus

    Je suis comme toi, je ne bois pas mais je fume de temps en temps.

    Pas d'alcool, car mon corps ne le tolère pas.
    Et la cigarette, c'est pour paraître cool.

    Non je rigole, au début ouais, mais je fume rarement maintenant. Juste en période de stress.

    Posté par Anilorac, jeudi 1 juin 2006 à 04:10
  • Ajoutons notre grain de sel

    J'fais partie de ces gens qui se cuitent très occasionellement, pour les très très grandes occasions. Mais alors là tu rattrapes tous l'alcool que tu n'as pas bu. Oui, ça s'finit généralement dans un coin d'une rue, à vomir ses tripes, mais comme de toute manière tu es beurré de chez beurré, ça t'fait plus rire qu'autre chose.
    Le Pakoul, c'est que le lendemain, non seulement t'as mal au crâne, mais en plus, t'as gerbé sur tes chaussures, ou ton jean, ou les deux.
    L'Alcool, c'est koul, c'est ChiC, ça fait classse?
    Tss, j't'invite sur Rennes, et tu verras ces pauv' mecs qui vivent dans la rue, commencer à la Vodka-Orange à 9h du mat'.
    Et là, cépakoul.
    Bref, n'oublions pas que l'alcool tue en France, que la cyrhose-que-je-sais-pas-comment-qu'elle-s'écrit, ça tue aussi...

    Posté par Ponxha, jeudi 1 juin 2006 à 07:27
  • L'alcool c'est dégueu, ça fou la gerbe et quand t'en bois tu pue de la gueule.
    De même je ne bois jamais.
    Les réflexions du genre "ah tu ne bois pas! Mais tu fais comment pour passer une bonne soirée alors?" ... me font plus que rire.

    Posté par UneBlondinette, jeudi 1 juin 2006 à 07:54
  • TPhosphore> Je ne pense pas avoir fait l'apologie de l'alcool avec force de mesures. Ce qui dérange fondamentalement Coton Tige, c'est l'alcool quotidien (et absurde). Ca on le voit beaucoup pendant les années étudiantes. Mais après, ne va pas me dire que -tous- ces étudiants, ayant enjambés la barrière du monde professionnel, se pintent tous les soirs comme avant ? Sécher le matin, ça n'est pas très glamour dans une société. On prend ses responsabilités.

    Après oui il y a tous les événements que tu décris (fêtes, pots de départ, contrats,...), mais cela reste du festif et de l'occasionnel. Et j'aime à penser (follement naïvement ?) que les jeunes pères et mères ne vont pas s'arracher comme tu le décris. Parce que l'alcool pour l'alcool, on s'en lasse vite et le côté festif s'estompe. C'est mon cas. Evident autour de ses gens, il y a les alcooliques, mais je ne les ai pas niés non plus.

    En substance, moi mes collègues de boulot, quand ils vont au bar, ça surmonte à peine le 2ème demi. Bien loin des mirifiques performances "3 sky-cokes et 3 vodkas-orange" de leurs jeunes années...

    Posté par Pipou, jeudi 1 juin 2006 à 09:22
  • Fumer ça fait puer de la gueule aussi et pas qu'un peu ! D'ailleurs ça fait puer partout et en plus les gens qui le font uniquement en soirée le font pour avoir l'air cool et se donner une consistance.

    Je ne sais pas ce que tu vas répondre à ça toi qui ne fume qu'en soirée mais compare tes arguments à ceux qui boivent en soirée et tu verras qu'ils sont les mêmes.

    Je ne fume pas ni ne boit pas mais ça ne m'a jamais gênée en soirée au contraire d'ailleurs c'est peut être le moyen le plus sain de faire son intéressante non ? )

    Posté par Bambiz, jeudi 1 juin 2006 à 09:23
  • Moi qui attire des regards effarés de la part des mes potes quand je vais dans un bar sans meme commander à boire ...
    Ben oui ... quand j'ai pas soif ... je bois pas ... ça me parait d'une logique déconcertante pourtant
    Que ce soit de l'alcool ou pas d'ailleurs ..

    Posté par kyrieleve, jeudi 1 juin 2006 à 09:25
  • Pas crédible ;-)))

    Kyrieleve> Sans boire !!!! et ce lait fraise que je t'ai vu de mes yeux aspirer en 4ième vitesse ))

    (beark j'ai les habits qui puent la clope beark::

    Posté par tphosphore, jeudi 1 juin 2006 à 09:54
  • Bon, j'ai pas pris la peine de lire tous les comm' tellement il y a une unaminité contre l'alcool.
    Je suis pas vraiment un pro-alcool, au contraire : je vis dans le bordelais, au milieu des vignes, et quand on cherche un petit boulot pour l'été, c'est forcément dans les vignes que ça se passe. Du coup, on rencontre souvent des poivrots de première catégorie, et je dois dire que ça m'a dégoutté de l'alcool pendant des années. Imaginez un peu : à 20 ans, je n'avais jamais gouté ce qui fait le renommée de ma région, à savoir le vin rouge.
    J'avais bien pris une cuite ou deux, mais dans l'ensemble, je trouvais cela non seulement stupide, car on perd vraiment ses moyens, mais complétement con parceque l'alcool n'apporte rien de particulier (contrairement à d'autres produits, mais bon, je vais pas faire d'apologie non plus).
    Bref, le côté "l'alcool, ça rend con et en plus, je trouve pas ça bon", je connais.
    Et puis ... il y a eu ce St Emilion 1974, et puis il y a eu la découverte de la cuite au champagne, et puis il y a eu la prise de conscience que l'alcool ne rend con que ceux qui le sont déjà sérieusement au début (mais qui arrivent à bien le cacher).
    Et je me suis mis à boire. Pas énorme non plus : grosso merdo, on va dire que je me tape une bonne cuite tous les deux mois en moyenne. Et je vois franchement pas pourquoi je devrais culpabiliser. Du moment qu'on prend pas le volant, qu'on n'est pas enceinte, et qu'on écoute ceux qui ne boivent pas ...

    Juste deux trucs : je trouve au contraire qu'il est de plus en plus politiquement correct de ne pas aimer l'alcool (tout comme le clope d'ailleurs). Le simple fait de lire la quasi totalité des commentaires de cette note le montre plutôt bien.
    Quant à savoir qui passe un week-end sans boire une goûte d'alcool, je me demande si tu ne vis pas qu'avec des "alcooliques" : même si j'aime boire, je dirai que je passe 3 week-end sur 4 sans boire, et je suis sûr qu'on est plus dans mon cas que ceux qui boivent systématiquement.
    Le drame des jeunes qui ne savent plus ne pas boire ? T'es vraiment sérieuse ? Je trouve au contraire que la situation s'améliore quand même : juste au cas où, je rappelle que c'est seulement depuis 1954 que l'alcool est interdit des écoles primaires, avant les gosses amenaient leur litron de rouge (véridique !).
    Pour les soirées parisiennes sans alcool, je connais pas. Mais faut pas se leurrer : la situation était bien pire auparavant ! L'alcool est devenue une drogue festive, alors que c'était simplement une boisson à l'origine (je crois que le fait que la qualité de l'eau se soit grandement amélioré a joué pour beaucoup dans la baisse de la consommation).
    Eh oui, car il ne faut pas oublier que la consommation d'alcool baisse chaque année !
    Tout comme il faut dissocier le fait d'être un toxico du fait de fumer un joint occasionnellement, il ne faut pas considérer que tous ceux qui boivent sont tous des alcooliques potentiels.
    Aprés, que l'alcool puisse rendre con, tout à fait d'accord. Que c'est dommage que certains en abusent, d'accord. Que c'est plutôt navrant de voire que c'est quasi incontournable, je te rejoins.
    Mais à mes yeux, tout est d'abord question d'entourage.
    Et je trouve qu'il est bien plus difficile socialement à l'heure actuelle de dire "j'aime me bourrer la gueule" que de dire "je bois pas d'alcool". Teste ça avec ta boulangère, ton patron ou tes parents : je suis sûr du résultat.

    Posté par babel, jeudi 1 juin 2006 à 10:21
  • Waow...Coton, elle a un blog qui devient polémique!

    Posté par Karma, jeudi 1 juin 2006 à 10:29
  • Bon, tu n'aimes pas l'alcool et encore moins qu'on te le fasse remarquer ....

    Mais tu as délibérément choisi d'être malade en buvant pure ta demi bouteille de Malibu (tu peux essayer vodka pure ou tequilla ou ... et vin rouge ensuite (si possible à étoiles) et le résultat est assez certain ...)

    Que se serait il passé si tu avais apprécié cette expérience ?
    Imagine: bons coktails (oui, certains sont trés bons et sans "goût d'alcool") et ambiance festive. Dans le sens rire, danser, chanter, bref le plaisir de vivre et d'être ensemble et non de boire en petit comité juste pour se souler.

    On pourrait imaginer que tu serais maintenant une buveuve d'alcool !
    Et pour l'haleine, choisir entre celle de la clope et de la bière ....

    Sinon, pour ne pas mourir bête comme tu dis, une bière et un whisky c'est trés différent, un coktail, un pastis, du champagne ....
    Bref un coca et un jus d'orange pressé c'est pas vraiment identique, de même qu'un milkshake ou una horchata de chufa ...

    Comme beaucoup de choses, c'est l'abus qui est nocif et sa banalisation, non la chose en question

    Bref, tout ça pour qu'il n'y ai pas que ton postérieur d'intelligent =

    ++

    Posté par Folen, jeudi 1 juin 2006 à 10:36
  • Tphosphore : tsss !!! là j'avais soif c'est tout ! *sourire*
    (et j'arrete là le hors sujet ... mais je me devais de rétablir ma crédibilité ! non mais !

    Posté par kyrieleve, jeudi 1 juin 2006 à 10:50
  • Mauvaise haleine: jus de baleine...

    ...c'est radical, et même pas alcoolisé.

    Je constate que les sujets de post sur l'alcool, délie les langues, pour passer une bonne soirée, ne faudrait il pas en parler plutot que en consommer?

    Moi je pense que Nicole, c'est un coctail entre Nicotine et Alcool!

    J'ai une question pour le coton: trouves tu le titre de tes posts apres les avoir écrits?

    Richard

    Posté par mhumm, jeudi 1 juin 2006 à 11:22
  • Arf...

    Je suis tout a fait d acc pour la biere que perso je naime pas, sauf aque de la grenadine.

    Pour l'alcool, perso, je suis ok pour les saouleries et le peu d interet que ca represente mais un bon vin a table c est super agreable, un petit perroquet en apero avé des glacons MIAM.

    Par contre, la clope meme pas en reve je te calcule,
    y a pas que ton haleine qui pue, y a aussi toutes tes fringues et tu m emmerdes avec ta fumée.

    Bref... ok l alcool c est une drogue 'autorisée' mais je pense q on peut en maitriser sa conso.
    La clope est aussi une drogue autorisée, qui fait super chier les autres par contre.
    Tout les gouts sont dans la nature
    Sinon j ai un ami q aime pas ca non plus. Et je pense q c est pour les memes raisons que toi (j ai pas besoin de ca pour m amuser + 'traumatisé' par les amis qui se bourraient dans sa jeunesse), mais il n en est pas moins frequentable pour autant
    [en tout ca sil l est bcp plusse q s il fumait LOL ]

    Posté par sebseb, jeudi 1 juin 2006 à 12:07
  • Situation inverse

    On devrait changer de place... Je suis la seule à boire en soirée, quand je ne conduis pas (ce qui est rare) et je finis jamais "cuitée" en langage branché. C'est pas drôle non plus, alors souvent, coca ou jus d'o. Donc, oui, je bois de l'alcool et oui aussi je passe des week end sans. Comme quoi tout est possible !

    Posté par flottante, jeudi 1 juin 2006 à 12:10
  • Réponses du Coton Tige:

    Voilà pourquoi je ne réponds jamais aux commentaires: je suis au boulot bande de blaireaux, vous croyez que j'ai que ça à foutre ou quoi? Déjà je prend sur mon temps pour faire des post, ensuite je prend aussi sur mon temps pour lire vos blogs. Mieux vos lire vos blogs que répondre à vos commentaires, non? Mais faut pas pousser hein, si je me met à répondre à tous vos commentaires je peux carrément mettre les pieds sur mon bureau, décrocher mon téléphone, siroter mon orange pressée et allez hop roulez jeunesse, mes ptits vieux n'ont qu'à attendre!
    Je rapelle aux lecteurs peu assidus que je n'ai pas d'ordinateur chez moi.
    Donc oui oui oui je lis tous vos commentaires, mais non non non faute de temps je ne peux y répondre.
    Alors on arrête de se vexer pour rien hein.
    Bon, comme une fois n'est pas coutume et que vos commentaires m'ont un peu titillés le bulbe ce matin, je vais y répondre:

    La Quiche: Il n'y a pas de mal à boire, mouais, à relativiser tout de même. Mais mon post disait: "NE PAS boire n'est pas une tare" et non l'inverse. Quant aux bienfaits du wisky par rapport à l'Orangina ou autre boisson gazeuse... mouais... pas convaincue.

    Tphosphore: Etre tolérante avec ceux qui boivent? J'ai pas vraiment le choix. Ce qui me ferait vraiment plaisir c'est que eux soient tolérants avec moi. Qu'ils ne me fassent pas passer pour la rabas-joie de service parce que j'ai le malheur de ne pas boire.

    Bambiz: Je ne bois pas qu'en soirées (je vais très peu en soirées), je bois quand je vais au restau ou dans un café papoter avec une copine. Voilà. C'est la même chose pour l'Orangina. Je n'achète pas d'Orangina, je n'en bois pas chez moi. En revanche au restau ou dans un café j'aime bien en boire. Pareil pour la clope, c'est occasionnel, un petit plaisir quoi.

    Babel: Tu aurai mieux fait de lire les commentaires et tu aurai vu que mon post ne faisait pas l'unanimité. Je persiste à penser que ne pas boire est assez mal vu. Viens à Paris et tu verras: personne ne passe un week-end sans boire. C'est bien simple en ce qui concerne mon entourage, plutôt varié et assez hétéroclite il me semble, tout le monde boit tous les week-end. On ne doit pas vivre dans le même univers... Ne pas boire est assez mal perçu chez moi: que ce soit entre amis ou en famille d'ailleurs. Il existe une vraie pression sociale pour boire. ça fait partie intégrante de notre culture et si tu ne bois pas tu es parfaitement incompris, rapidement catalogué et immédiatement jugé. C'est insupportable. C'est parce que vraiment j'en ai ras le bol que j'ai fait ce post tu sais. C'est pas histoire de lancer une polémique sur mon blog, c'est vraiment un sujet qui m'irrite dans la vraie vie.

    Folen: on est bien d'accord, c'est l'abus qui est nocif. Ce qui me fait halluciner c'est autant la quantité d'alcool ingurgitée que la fréquence des beuveries (hebdomadaire).

    Mhumm: oui je trouve toujours le titre après avoir rédigé le post. Et tu verras que plus c'est absurde, plus j'aime.

    Karma: il est actuellement 12h10 et je suis à la bourre pour mon boulot.

    Posté par Coton tige, jeudi 1 juin 2006 à 12:17
  • ah ah ah ah

    Encore une tranche de rire. J'aime bien quand Coton elle nous traite de blaireaux! J'aime bien quand Coton elle prend son ton énervé!
    Bon, ben voilà, tes lecteurs savent pourquoi tu réponds jamais aux comm's. Et moi, j'ai eu l'heure!

    Posté par Karma, jeudi 1 juin 2006 à 12:40
  • Vaste sujet

    Moi, j'arrive après la bataille.

    Alors, déjà, la bière est un truc que je ne peux boire qu'en été à la terrasse d'un café et encore, c'est assez rare. Je n'ai jamais acheté de canette pour boire chez moi. Je ne suis pas une fanatique, une, ça va, mais après...

    Ensuite, il est vrai que des fois, ça me fait hurler la notion de "on peut pas faire la fête si on est pas bourrés". Ben si. Perso, j'ai pas besoin de boire une goutte d'alcool pour me prendre un bon fou rire, je le fais très bien à jeun (bon, ok, je suis super bon public). Des fois, je suis ivre de rire mais mon taux d'alcoolémie est à zéro. Hier soir, suis sortie avec Gauthier et deux cops, on a bu chacun un cocktail de fruits sans alcool et la soirée fut des plus agréables.

    Après, je bois en soirée, oui. C super rare que je me fasse un apéro chez moi toute seule, j'ai acheté une bouteille de rhum cet hiver pour me faire un grog poue me soigner, elle est toujours à 3/4 pleine et c'est pas plus mal. Des cuites, j'en ai eues mais je suis raisonnable : si je conduis, je bois pas. Et je m'amuse quand même.

    Rien ne me fatigue plus que les gens qui se vantent de boire comme des trous et de "tenir l'alcool". Super mon gars, ta vie doit être bien vide pour que tu puisses tirer une fierté de ça. Ado, je buvais pas une goutte d'alcool et parfois, j'avais limite la sensation d'être hors norme. Ben quoi? C pas normal de jamais avoir été cuitée de sa vie? Ben merde alors!

    Posté par Nina, jeudi 1 juin 2006 à 12:44
  • Suis-je anormal ?

    Ton post m'a beaucoup plu. Tu m'as bien fait rire avec ton récit. Maintenant le sujet n'est pas drôle... Je ne peux aller que dans ton sens. Personnellement, je ne bois pas et ne fume pas. J'ai 29 ans et je suis un garçon. Tout comme toi, ce n'est pas par conviction mais par gout que je ne bois pas. Imagine un garçon ne buvant pas d'alcool. Bon nombre de personne ont essayé (essaient toujours encore) de me faire boire. Pour information, ne pas boire d'alcool n'est pas incompatible avec une soirée réussie !
    Bonne continuation (je te lis quotidiennement)

    Posté par Anaon, jeudi 1 juin 2006 à 12:47
  • Merci de ta réponse ;o)

    Nicole (nicotine et picolle) est pas si absude que ça, mais moi aussi j'aime bien!

    Posté par mhumm, jeudi 1 juin 2006 à 12:50
  • Faut le dire tout n'est pas intéressant à colporter

    Ne te laisse pas duper par ce qui se dit !
    -On ne parle que de ce qui boivent, on ne parle pas de ceux qui ne boivent pas !
    -On ne parle que de ce qui se droguent, on ne parle pas de ceux qui ne se droguent pas !
    -On parle de ceux qui ont des accidents de voiture, on ne parle pas de ceux qui n'en ont pas!
    -On parle des célébrités à cannes, on ne parle pas des illustres inconnu à trou-duc-land.

    On ne parle que des choses "extra-ordinaires", le reste n'a aucun intéret: c'est tellement banale : alors ne va pas me raconter que tout le monde se met minable tout les weekends. Ou change de fréquentation

    Si on t'offre à boire de l'alcool, détourne la proposition "Je préfère un coca s'il te plait, je n'aime pas l'alcool". Si on te prend de haut, c'est simplement que tu es faite aborder par des personnes peu intéressante ... Il n'est pas trop tard pour aller vers d'autre gens ... c'est de la selection naturel ...

    Posté par tphosphore, jeudi 1 juin 2006 à 13:10
  • Dis moi, à mon anniversaire j'ai pas eu le regard choqué quand tu m'as dis que ut ne buvais pas j'éspère.. J'ai un affreux doute.. Et ce pauvre presque copain...
    Bises

    Posté par larouquine, jeudi 1 juin 2006 à 14:12
  • Chère Mademoiselle Coton-Tige...

    à force d'en entendre parler par Monsieur Karma, il fallait bien que je vienne faire un tour. C'est donc mon premier commentaire ici, j'ai achtement le trac...
    Alors, moi, j'ai un peu le phénomène inverse de toi qui se produit : je fume pas, mais je picole, de temps à autre. Alors, pas d'analyse vasouillarde sur "mais boire pour boire, c'est mal, que en vrai, ce qui fait que c'est bien, c'est la convivialité que ça installe, bla bla et bla". Non, en fait, je vois ce que tu ressens, parce que quand je dis que je fume pas, on me regarde toujours avec un regard impérieux tendance condescendant en me disant "c'est bien." Et ça m'énerve beaucoup. Et une fois, j'ai essayé de fumer. Et j'ai vomi toutes mes trippes. Etonnant, non? Sinon, ce que tu dis me tracasse vraiment, j'adore la bière. Parce qu'il faut le reconnaître, la bière, c'est bon.
    Ciel, ça veut dire que je pue de la bouche en vrai... je cours me cacher!

    Posté par LilVirgo, jeudi 1 juin 2006 à 14:51
  • t'as raison Coton

    Nicole n'est pas colle (cool.. merci pour mon jeu de mot pourri) on peut tout à fait s'amuser sans boire....
    Une bonne ligne et c'est partiiiiiiiiiii

    Posté par Wil, jeudi 1 juin 2006 à 16:59
  • Hey Coton, je veux une comm'! Comment que j'te ramène pas des lecteurs! En plus, Virgo, c'est de la crème de lectrice, avec cerveau et sans fotes dortografes. Pas comme moi.

    Posté par Karma, jeudi 1 juin 2006 à 17:46
  • Moi ! Moi !!

    Et bien figure-toi Coton que je passe souvent le we sans boire une goûte d'alcool !! Et que c'est drôle de vivre dans le sud de la France et de demander au barman un Pago Ananas alors que tout le monde est à la vodka-pomme... surréaliste !
    Ce qui ne m'empêche pas d'être classée catégorie "dépravée" car il se trouve que j'apprécie de boire de l'alcool (de temps à autres, hein): j'aime le champagne, le bon vin rouge avec une bonne bouffe, qlq vins cuits à l'apéro et certaines bières aussi. Plus d'une fois j'ai eu droit à ces regards pleins de sous-entendus malsains... mais je m'en fout j'apprécie vraiment, et j'assume. Au moins je me torche pas avec un tord-boyaux pour "faire comme les autres".

    Tout comme j'apprécie de fumer aussi. Pas au bureau, rarement dans la voiture, un peu chez moi, souvent entre amis. Et si on peut interdire la clope dans les lieux publics ça n'en sera que mieux.

    Bref je crois qu'au final, tout est question de respect.

    Posté par Anouchka, jeudi 1 juin 2006 à 21:15
  • un ptit verre ça fait du bien de temps en temps!!!!

    Posté par missparker, jeudi 1 juin 2006 à 22:23
  • hé ben, ça soulève du commentaire !

    même si je n'ai pas tout lu, je retrouve un consensus "l'alcool c'est mal".

    je ne m'en étonne guère.

    je souhaite juste apporter ma nuance...

    je bois. irrégulièrement...Les fêtes entre amis où je sais qu'il ne m'arrivera rien de mal. j'ai peu de souvenirs de mon dernier anniversaire... mais il ne m'est arrivé aucune bricole.

    Je bois et ça m'amuse, quand je décide de m'énivrer parce que j'en ai envie et c'est tout, comme l'un ou l'autre se tapera un joint alors que je trouve ça dégueulasse et puant et qu'il est HORS DE QUESTION d'allumer un joint à moins de deux centimètre d'une fenêtre chez moi.

    Je bois, désormais modérement, avec retenue la plupart du temps...parce que n'importe quel abus est souvent une dérive ridicule et malsaine.


    Je bois mieux... sans m'en vanter...sans pour autant supporter les mélanges en tout genre, ou les hommes qui se vantent de leur capacité à ingérer des litrons entiers, et de qui fera la plus belle gerbe. Je les trouve minables.

    Je bois moins... parce que j'ai eu trop bu... parce que j'ai noyé ma peine pendant un an et demi...et que j'en ai marre... et que je vois bien que ma peine, immense, est toujours là.

    je bois toujours... parce que malgrè tout, il y a des alcools qui ont un goût délicieux à mes papilles.

    Je bois, et je comprends les gens qui ne boivent pas...

    on subit tous la connerie des gens dès lors que l'on ne fais pas "comme tout le monde". Ceux qui fument ne me comprennent pas lorsque je dis que l'odeur m'insupporte, que ça me pique les yeux, que ça me gratte la gorge, que ça pue, que c'est aussi dangereux que l'alcool, que j'ai pas envie de "décoller grave"...

    Je bois, et je comprends ton coup de gueule, et je confirme : quand on boit de la bière, on pue de la gueule longtemps...

    Posté par TG, vendredi 2 juin 2006 à 00:41
  • à relire ta note..;

    je me rends compte qu'il y avait peut être déjà suffisamment de nuances...mais quand je pars sur mes tirades...

    je partage ton avis sur le côté "mode et tendance" qui fait que "boire, c'est trop mortel !!"...

    l'alcool, comme tout autre chose, peut s'apprécier...et être bourré tous les week-ends sans autre raisons que "c'est le week-end"... c'est gâcher.

    et effectivement, un petit coup dans l'aile A CERTAINES OCCASIONS, ça fait pas de mal... mais ça doit en rester là...

    Posté par TG, vendredi 2 juin 2006 à 00:45
  • -----

    Bon, j'avoue, j'ai pas lu les 40 comm avant celui là... Donc, je ne sais pas trop ce qui s'est dit mais :

    C'est normal que tu n'ais pas de bon rapport avec l'alcool si ton expérience pour être guillerette et ressentir les effets de l'ivresse, ça a été de boire "une demie bouteille de Malibu pur, chaque gorgées entrecoupées de Petits Lu pour faire passer le goût." N'importe qui, même gros fêtard, aurai pas aimé, et même gerbé avant même d'avoir les effets (une 20aine de minutes, donc...). C'est pas du au fait d'être bourrée, mais à l'ecoeurement...

    Non, à mon avis, tu as fait une erreur, là. C'est comme toutes les drogues, il te faut un initiateur, quelqu'un qui sait ce qu'il fait, et qui connait la-dite substance et son mode d'action!

    Tu as fait tout le contraire de ce qu'il fallait pour apprécier!... C'est comme pour la clope... Si on avais dit à tous les jeunes qui voulaient commencer "ok, tiens, mets toi 12 clopes dans la bouche, et je les allume toutes d'un coup, et tu tires TRES FORT dessus jusqu'à ce que tu n'ai plus de souffle, et tu recommences, comme ça, jusqu'aux filtres...." L'effet grisant n'y serait pas. Y aurait juste les inconvénients...

    Enfin bon... je vais arrêter de faire de l'apologie de l'alcool. Mais quand même! Voilà, quoi! :-p Je ne suis pas très content, vu le nombre de jeunes qui picolent, et sûrement même parmis tes amis, que l'on t'ai laissé faire ça. C'est... naze. C'était même pas un verre pour se détendre, ni une bouteille complète bue durant toute une soirée pour s'éclater la tête. C'était juste un gavage, comme une oie (direct dans le gosier!) et c'est trop nul de discréditer l'alcool à la suite d'un épisode pareil.

    (Elle est trop bien, ma chute!!! Je la garde!) mouahahah!

    Posté par Master DeLaLouze, vendredi 2 juin 2006 à 00:54
  • Scandaleux

    Mademoiselle,
    Après avoir lu votre post honteux, nous, le syndicat des viticulteurs français mécontents avons décidé de saisir le Ministre de l'Agriculture pour tenter de faire interdire votre blog. Vous nuisez à la consommation. Que voulez-vous? Pousser à la ruine nos viticulteurs déjà frappés par la sinistrose?

    Une action similaire est d'ailleurs engagée par l'association des producteurs français de bière qui sentent bon de la bouche.

    Posté par Le syndicat, vendredi 2 juin 2006 à 09:12
  • Bouh .... Tu es remise de tes émotions ?
    Esprit sain dans un corps sain. Reste toi-même, surtout.
    Chaleureusement,
    Christelle

    Posté par Christelle, vendredi 2 juin 2006 à 10:50
  • Pauvre petite fille! T'as de gros problèmes dans ta vie dis donc!

    Posté par ladindedelafarce, vendredi 2 juin 2006 à 12:25
  • -----

    (ah ah! 10 contre 1 que c'est du flooding, la dinde de la farce!...)

    Posté par Master DeLaLouze, vendredi 2 juin 2006 à 12:30
1  2    Dernier »

Poster un commentaire