Le blog du coton tige

La vie, les pensées, le journal, les erreurs, les étapes, les problèmes, les projets, les amours, les larmes, les doutes, les espoirs d'un coton tige comme les autres.

lundi 12 juin 2006

Lundi c'est plateau de fruits de mer.

Six jours sans internet. Ce midi je fais le tour de vos blogs les yeux mouillés de joie.

Merci à Karma et à sa gazette des blogs qui m'a permis de faire le tour des news dans la blogosphère, excellente initiative. Je me demande bien qui a eu une si bonne idée.

Il ne s'est pas passé grand chose dans ma vie depuis six jours hormis peut être l'émergence des petites tenues légères dues à la prise d'une dizaine de degrés au thermomètre parisien. (33 cet aprèm à Paris, haut les coeurs mes amis: on voit la moitié de mes seins aujourd'hui).

J'ai passé un excellent week-end.

Vendredi soir je suis allée voir un spectacle d'enfants. Des petits mômes qui font coucou à papa sur scène au lieu de réciter leur texte, un régal. Puis restaurant avec mes parents. Mes parents se sont mariés à l'âge de 18 ans et cumulent aujourd'hui 31 années de mariage. Waouh. Mes parents sont réellement chouettes. Ma mère est celle qui porte la culotte évidemment. Mon père est souvent à côté de la plaque et il cohabite depuis près d'un quart de siècle avec la plus chiante du monde (maman si tu me lis, je t'embrasse).
C'est étrange comme on reproduit le schéma familial. Qu'il s'agisse d'un copié-collé ou d'un modèle inversé, la reproduction est généralement assez frappante. Je ne suis pas une freudienne dans l'âme, mais force est de constater pour ma part -et souvent aussi pour mon entourage- que les similitudes (ou l'exact opposé hein, ça revient au même) sont souvent de mise en ce qui concerne le couple que nous formons et celui de nos parents.
A méditer.
Effectivement je suis à Presque Copain ce que ma mère est à mon père: une emmerdeuse de première. (mais drôle et attachante)

Samedi je suis allée faire du shopping.
Et oui, vider ma carte bleue est devenue depuis peu un art que je manie comme personne.
Pourtant ça y est, mon découvert autorisé est dépassé et je suis dans le rouge.
Dans le méga rouge même. Genre sanguine-pourpre-clignotante.

Samedi soir nous avons joué au couple parfait dans la famille de Presque Copain.
ça, on sait très bien le faire et on adore.
Il suffit d'être méga bien sapé. Lui costard, moi petite robe fluide.
Il suffit de parler à TOUT le monde.
De s'intéresser à TOUT le monde.
De faire des sourires à TOUT le monde.
D'être complices sans trop en faire.
Et de surtout pas s'engueuler en public.
(ça c'est le plus dur car sans notre engueulade quotidienne on se sent un peu perdu)
Presque Copain et moi on est excellents dans le rôle du couple en or.
En même temps en ce moment c'est pas bien difficile, on est bien.

Dimanche nous avons été prendre le soleil et goûter au chlore de nos piscines françaises dans une base de loisir du 95.
Evidemment Presque Copain est revenu bronzé et moi à peine rosée.
Que voulez-vous: on a un teint de porcelaine ou on ne l'a pas.
J'en ai profité pour inaug
urer mon nouveau maillot de bain et c'est officiel: je suis amplement rassurée sur ma culotte de cheval cellulitée.
Avis aux filles: aller à la piscine et tous vos complexes s'envoleront.
Il y a largement pire que soi.

Je vais vachement bien.

J'entame une phase de haute persuasion auprès de Presque Copain pour qu'on fasse un bébé.

Oui oui, un vrai bébé avec des oreilles et tout et tout.

Oh pas tout de suite hein!

En 2007 par exemple.

Mais attention, je ne veux pas d'un bébé parfait aseptisé. Je veux un bébé avec des cheveux décoiffés, des habits dépareillés, une maman un peu barrée, un appart mal rangé, je ne veux pas lire 200 bouquins avant-pendant-après la grossesse. Je ne veux pas d'un môme attendu comme le messie, surveillé jour et nuit, je veux un enfant libre, fait dans l'amour et non dans l'intellect.

Je veux rater des choses. Je ne veux pas tout prévoir. Je ne veux surtout pas faire les choses parfaitement. Je ne veux pas qu'il grandisse dans du coton.

Je préfère un môme naturel, spontané, barbouillé.

Bref en un rien de temps mon blog d'écorchée se transforme en blog qui sent bon la lavande.

Mais ça c'est parce que je me suis souvenue d'un truc tout con un jour.
Un truc vraiment bâteau.
Souvent ce qu'on cherche est juste sous son nez.
Alors j'ai regardé sous mon nez.

Et j'ai vu Presque Copain.

Mes tout-petits-amis-virtuels, la vie est belle.

Posté par coton tige à 14:34 - Juin 06 - Commentaires [19] - Permalien [#]

Commentaires

    Serait-ce la première fois que tu parles d'amour à propos de Presque Copain ("je veux un enfant libre, fait dans l'amour et non dans l'intellect.") ?
    En tout cas, deux post dans la même journée, whouaou ! Bon, si tu mets une photo de tes deux moitiés de seins, je crois que tu peux exploser ton record de visiteurs ...

    Posté par babel, lundi 12 juin 2006 à 14:39
  • Excellent post!
    Alors: Oui tout les deux vous faites couple ne or, c'est genial! On vous envie presque!
    Pour le bébé, c'est le genre de truc quand je le lis je me dit que definitivement je t'adore!
    A bientot ma belle (ah oui au fait on ferai un concours du plus gros décolleté moi c'est pas mal non plus la)

    Posté par larouquine, lundi 12 juin 2006 à 14:46
  • ! ! !

    Même si tu as déjà dit que tu feras un enfant avec Presque Copain, là les bras m'en tomberaient si je ne restais pas agrippé au clavier ! J'ai mon côté pédé (ce que d'autres appellent le côté fleur bleue) qui s'empare de moi.
    Pas mal ton programme éducatif !

    Posté par Cristophe, lundi 12 juin 2006 à 15:23
  • In Fine

    Bravo jolie Coton..

    voilà un excellent choix qui te vas bien... baisser la tête et voir sous ton nez fut difficile et laborieux mais enfin tu l'as fait.

    Lance toi les enfants c'est un pur bonheur

    Posté par Wil, lundi 12 juin 2006 à 15:26
  • Ma mère me répète toujours que dans l'idée de faire des enfants, il y a quelque chose de complètement irrationnel (c'est vrai: qui choisis de se débarasser de sa liberté de faire n'importe quoi? qui s'engage à amener un enfant dans ce monde? et tous les risques et...et...). Mais c'est bien, d'être irrationnel. Et c'est beau, des enfants. Surtout, l'amour, c'est beau aussi.

    Et puis, Presque Copain, il a l'air sympa. Il va vouloir un bébé naturel et barbouillé? Sûrement. De toute manière, c'est toi qui les portes, les culottes.

    Contente de te lire toute heureuse.

    Posté par Magie, lundi 12 juin 2006 à 16:07
  • ha un bébé!!!

    je te préviens tout de même, sur le bon de commande du bb, on n'a pas le droit de choisir, ils t'envoies ce qu'il y a de dispo. Moi, j'en voulais un tout blond tout sage et en fait dès son arrivée à la crèche, tout le monde l'a appellé Tony Montana. N'empêche que c'est tout de même ce qu'il y a de plus merveilleux au monde.

    Un conseil tout de même : fais une cure de sommeil avant.

    Moi, j'en ferais bien un autre, mais je suis trop fénéante....alors pour l'instant je m'entraine.

    ps : Pour les boucains je peut te refiler ma collection Pernoud/Ruffo que je n'ai toujours pas lu, je me dis que 5 ans après ça ne sert plus à rien, puis torcher un bébé, ça s'apprend sur le tas!

    Posté par 7h48, lundi 12 juin 2006 à 16:31
  • Je te rassure, les bébés fait par l'intellect, il n'y en a pas beaucoup... tu aurais beau tout lire et tout anticiper que tu te planterais quand même.
    Mais euh, je voudrais pas amener des odeurs méphitiques dans une ambiance qui sent si bon la lavande, mais deux ans (interrompus) de relation avant de se lancer dans le bébé, ca me parait un peu court jeune fille... Vous me direz "oh mais de quoi il se mèle, il s'en pose des questions celui là...". Oui, c'est vrai, mais l'amour modifie les perceptions, dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs. Ce que je veux dire, c'est avant de penser au bébé, commencez par construire et renforcer votre relation à deux, en en profitant et en la vivant pleinement, et pas autour de l'idée ou de la possibilité de faire un bébé. Ce n'est pas le but d'une relation, ca vient après, quand un certain nombre de choses sont construites, aplanies, muries.

    Posté par alatriste, lundi 12 juin 2006 à 16:31
  • Oh!

    Je suis émue moi!
    C'est joli ce que tu racontes là...les sentiments printaniers en pleine puissance dis-moi.
    Moi aussi je veux un lovechild...

    Posté par Cookie, lundi 12 juin 2006 à 17:51
  • Bon alors !!!

    Tiens c'est la deuxième fois que j'utilise ce titre sur ton blog, dis-donc, va falloir que je me renouvelle...

    Pour faire les bébés, c'est très simple. Tu achetes (tu le savais ça va te couter un max, et c'est pas cool pour ton compte en banque) un yogourt, tu le ranges dans ta cuisine et tu l'oublies sous un embalage de steak haché usagé par exemple... tu l'oublies quelques temps bah oui ça se fait pas instantanément un bébé. Genre 2 mois. Alors c'est très important le bébé est terminé quand le petit papier qui recouvre le yogourt bombe vers le haut.

    Voilà tu as un petit grégory, pour lui donner à manger, un peu de sucre, un peu d'eau, faudrait pas qu'il se déshydrate, le bougre. Une fois ouvert une odeur nozéabonde s'en échappera (enfait j'ai jamais pu mené l'expérience jusqu'au bout, allez savoir pourquoi ... Ah si je sais ... ce monde est truffé d'assassin!!!) Je disais donc tout comme les vrais bébé tot ou tard il sentira mauvais )) n'est-il pas fantastique c'est le tiens et enplus il ne cuinera pas la nuit !!!

    ))

    Posté par tphosphore, lundi 12 juin 2006 à 19:19
  • Posté par phongus, lundi 12 juin 2006 à 21:10
  • Hum

    Pour le moment, je n'envisage par la maternité, il n'empêche que, me connaissant, si je commence à lire les bouquins "soyez la maman parfaite", je vais me mettre à flipper. C'est comme les émissions de santé où on te parle de maladies gravissimes, on te présente tellement le pire qu'à la fin, tu es trop stressée. Et une maman stressée, ça le fait pas.

    Sinon, j'ai bossé toute la journée dans mon appart à 25° en paréo, dès que j'ai mis le nez dehors (je lme suis habillée, entre temps), j'ai cru que j'allais défaillir.

    JF cherche jardin, écrire à Coton Tige qui transmettra

    Posté par Nina, mardi 13 juin 2006 à 01:13
  • Bonheur simple

    Comme Nina, je ne me vois pas Maman a l'heure actuelle, je crois qu'il faut reussir a avoir fait le deuil de sa petite personne avant d'avoir un bebe, se sentir prete a assumer contre vents et marees meme si tu n'y connais rien aux bebes. Si tu es prete et que tu realises que c'est avec presque-copain que tu le veux ce bebe et que lui partage ton ideal alors...qui vous en empeche?

    Posté par Maake, mardi 13 juin 2006 à 09:02
  • :)

    ça fait plaisir.

    Posté par tt-ptit-inconnu, mardi 13 juin 2006 à 13:15
  • Joli projet!

    Mais... Un bébé Coton-Tige qui ne grandisse pas dans le coton... euh...

    Posté par La Féline, mardi 13 juin 2006 à 14:27
  • je me tiens à ta disposition pour bébé...

    Posté par en passant, mardi 13 juin 2006 à 15:32
  • je me tiens à ta disposition pour bébé...

    Posté par en passant, mardi 13 juin 2006 à 15:34
  • un oubli

    cerumen62@no-log.org

    Posté par oups, mardi 13 juin 2006 à 15:35
  • Et le papa?

    Moi je voudrais bien savoir si le fameux papa convoité sera d'accord. Si oui, il faudra qu'il m'explique l'intéret pour un homme de faire un bébé avec une fille qui prétend ne pas l'aimer et qui de plus ne le désire pas???

    Posté par Vakog Vakovich, mardi 13 juin 2006 à 21:59
  • Et le papa?

    Bonjour,

    (Je répond ici à votre réponse sur mon blog car le mail que vous m'avez transmis ne marche pas)

    Je dois d'abord préciser que j'adore votre blog. Je l'ai découvert il n'y a pas très longtemps et j'ai passé de longs moments à le lire. Il est drole, frais, plein de charme et respire le gout de la vie. Bravo!!

    Si j'ai réagi à ce message sur votres désir d'enfant c'est qu'il m'interpelle évidement. J'aurais des tonnes de choses à dire sur la
    question. Mais peut etre que la plus importante est la suivante: Je crois que les femmes ne se rendent pas compte à quel point il est facile pour un homme de trouver une femme avec qui faire des enfants. Ce qui est difficile pour un homme c'est de trouver une femme avec qui NE PAS faire d'enfant.

    On est exactement dans la situation inverse: Ce qui est difficile pour une femme c'est de trouver un homme avec qui faire des enfants, et ce qui est facile c'est d'en trouver avec qui NE PAS en faire.

    Aussi j'attire votre attention sur le point suivant: Puisqu'il est facile pour un homme de trouver une femme avec qui faire des enfants,
    pourquoi les ferait-il avec une qui est, selon ses propres dires, chiante, une peste, égoiste, qui ne l'aime pas et qui ne le désire pas?

    Et s'il n'était pas à ce point maso, et que ce qui le poussait à supporter tous ces défauts était justement le fait que jusqu'a présent vous lui offrez la possibilité, si difficile à trouver pour un homme, de NE PAS faire d'enfant??

    Posté par Vakog Vakovich, mercredi 14 juin 2006 à 21:24

Poster un commentaire