Le blog du coton tige

La vie, les pensées, le journal, les erreurs, les étapes, les problèmes, les projets, les amours, les larmes, les doutes, les espoirs d'un coton tige comme les autres.

lundi 19 juin 2006

Lundi c'est topinambours et rutabaga.

J'essaie péniblement de faire mon animation.
Il fait méga chaud.
Je transpire.
On m'observe.
Je suis fatiguée.
L'ambiance générale est lourde.
Je galère.

Aujourd'hui je ne suis pas avec ceux-qui-ont-à-peu près-toute-leur-tête. Je suis avec les personnes désorientées. Celles qui en sont au stade avancé de la maladie d'Alzheimer.

Je tente vainement de faire colorier en vert une voiture grossièrement dessinée par mes soins à Monsieur Plume.
Qui ne veut pas.
Qui dit: "non, non,  là c'est l'avant et là c'est l'arrière" en désignant le début et la fin de la voiture.
Il répètera cette phrase à peu près 70 fois, jusqu'à ce que je réussisse grâce à mes sourires, à le convaincre de colorier.
Les sourires, c'est mon outil de travail avec les déments.
Comment je réussi à les convaincre alors qu'ils ne comprennent plus ce que je leur dis?
D'abord je leur parle.
ça n'a l'air de rien hein, mais bon nombre de soignants ne parlent pas aux résidents déments.
Une étude a démontré qu'on parlait moins de 20 secondes par jour à un individu désorienté vivant en institution.
Pourquoi?
Parce que parler à un dément atteint de la maladie d'Alzheimer équivaut à parler à une plante verte.
Les malades sortent des bribes de phrases décousues, incohérentes.
Il ne reconnaissent pas leur nom, ne savent pas qui ils sont, ni où ils sont et ne comprennent évidemment pas le sens de vos paroles.
Ils ne savent même pas qu'on leur parle.
Même si on les regarde dans les yeux et qu'on hurle leur nom, ils ne comprennent pas qu'on s'adresse à eux.

Mais même si Monsieur Plume ne m'écoute pas, je lui parle.
Parce que c'est un être humain.
Je prend le pinceau et je commence à peindre la voiture.
Il me regarde faire.
Je le regarde alors et lui sors mon plus grand sourire pour le rassurer, je lui tend ensuite mon pinceau en lui parlant de ma voix la plus douce. Il me jauge, étonné, puis apaisé par mon attitude il prend alors mon pinceau et refait par mimétisme ce que je viens de faire.
J'ai gagné.
Au final Monsieur Plume réussi à colorier sa voiture avec une perfection étonnante.
A la fin je le regarde avec un sourire encore plus grand et je lui dit Bravo! en lui montrant mon pouce tourné vers le ciel.

Alors il sourit, il est content, il montre même une pointe de fierté et fait des grimaces pour faire rire les autres.
Il a sûrement déjà oublié pourquoi, mais ce qui compte c'est qu'il soit content.

Pendant ce temps, juste à côté, Mme Solita prend le pot de peinture et le verse dans sa bouche. Je me précipite alors vers elle pour lui retirer et bien sûr ça ne lui plait pas du tout, donc elle m'en veut.
Elle me fusille du regard et me donne un coup. Oh pas un coup qui fait mal, juste un coup qui me montre bien qu'elle ne m'aime plus.
Fort heureusement deux minutes après elle ne se souviendra plus de sa rancune à mon égard.
Madame Solita ne se souviendra plus non plus de ce qu'est la peinture ni de mon interdiction.
Voyant un liquide vert dans un verre, elle le boira.
Elle répètera ce geste jusqu'à la fin de l'atelier peinture, non pas par méchanceté ni même par espièglerie, mais simplement par oubli.

Un peu plus loin Madame Adorable pleure sur une chaise.
C'est sans doute la situation la plus difficile à gérer par cette trop chaude après-midi.
Madame Adorable a 99 ans. Elle doit peser 40 kilos toute mouillée.
Elle est très faible physiquement et demande sans relâche depuis 15 minutes qu'on l'emmène aux toilettes car elle a une envie pressante.
Madame Adorable a oublié qu'en 15 minutes une aide-soignante l'a déjà emmené aux W-C à deux reprises.
Madame Adorable ne comprend pas pourquoi tout le monde lui répète qu'elle vient d'y aller aux toilettes.
Madame Adorable se met à pleurer car elle aimerait bien voir sa maman parce qu'elle a très envie d'aller faire pipi.
Madame Adorable a oublié que sa maman est morte dans les années 50.
Très énervée, rouge de colère, Madame Adorable décidera finalement d'aller aux toilettes toute seule puisque c'est comme ça.
Madame Adorable ne se rapelle plus qu'elle ne sait plus marcher.
On rattrape au vol Madame Adorable et on la met sur une chaise avant qu'elle ne tombe par terre.
Madame Adorable se met alors en colère, supplie ceux qui l'entourent de l'emmener faire pipi.
Pour la millième fois les soignants lui disent qu'elle vient d'aller aux W-C il n'y a pas cinq minutes.
Madame adorable se met à pleurer de plus belle en nous gémissant: "Mais je ne suis pas folle tout de même! Je sais bien que je n'ai pas été aux toilettes depuis hier matin!!!".
A bout de nerfs, je stoppe mon activité et décide de conduire Madame Adorable aux toilettes.
Une fois la chose faite je ramène la petite dame en salle d'activité et je reprend enfin mon activité peinture.
A peine trente secondes seront passées avant que Madame Adorable ne me supplie une nouvelle fois de l'emmener aux W-C car personne ne veut l'emmener me confie-t-elle.

Parfois j'arrive à avoir des rires, parfois j'arrive à les distraire. Parfois j'arrive à mener une activité jusqu'au bout et j'arrive même à installer un peu de bonne humeur dans l'atmosphère pesante qu'est celle de l'unité protégée pour personnes désorientées.
Parfois je n'y arrive pas. Parfois je n'obtiens qu'agressivité et tensions. Parfois mes sourires n'y font rien. Pas souvent heureusement.
Voilà un an que je côtoie ces personnes quasi quotidiennement.
Et pourtant chaque jour elles me rencontrent pour la première fois.

Mon métier est d'arrondir les vieux jours de personnes qui ne le savent même pas.

Posté par coton tige à 17:40 - Juin 06 - Commentaires [44] - Permalien [#]

Commentaires

    Arrondir les vieux jour, c'est très joli.

    "Madame Adorable a 99 ans. Elle doit peser 40 kilos toute mouillée". = Pour quelqu'un qui a chaud, c'est bien non, toute mouillée?

    Posté par Karma, lundi 19 juin 2006 à 18:04
  • Voilà des mois que je te lis, en silence, me promettant un jour ou l'autre de laisser quelques mots sur ton blog pour te dire… tellement de choses et pas grand-chose à la fois…

    Tu es belle Coton Tige, belle à l'extérieur, mais ce n'est finalement pas le plus intéressant dans mon propos, mais surtout belle à l'intérieur… Tellement belle que c'en est émouvant, touchant, attendrissant…

    Tu es une personne intelligente, sensée, avec ses doutes et ses certitudes, ses forces et ses quelques faiblesses qui te rendent plus attachante encore… Tu donnes énormément autour de toi et même si tu aimes aussi recevoir bien sûr, ce n'est pas pour ça que tu donnes autant, c'est juste parce que tu es une personne équilibrée et juste, douce et sensible…

    Continues à nous parler avec émotion et clairvoyance de ton quotidien, des tes hauts et de tes bas, des tes heurts et malheurs comme de tes joies et de tes bonheurs, c'est un immense bonheur que te de lire…

    Merci Coton Tige…

    Posté par Didier, lundi 19 juin 2006 à 18:05
  • J'aime beaucoup ce post...

    Posté par LoganSan, lundi 19 juin 2006 à 18:31
  • je m'incline.

    Posté par Malicia, lundi 19 juin 2006 à 18:36
  • Moi aussi comme Didier...

    ... je me trouve très beau ce post. Mais toi surtout.
    Cela dit, personne n'en a parlé mais il pose aussi la question "Et pour moi, est-ce que je voudrais ça".

    Là aujourd'hui, je suis certain de ma réponse.
    C'est non, je veux mourir avant.
    Le problème je suppose, c'est que ce genre de dégénérescence doit survenir sans que justement on s'en rende compte.

    En tout cas merci Coton pour ce post, je crois que je viendrai le relire souvent.

    Posté par Yojik, lundi 19 juin 2006 à 18:47
  • Je ne me prononcerai pas sur le fond, mais sur la forme.

    Pour parler vulgairement, tu as une putain de plume, pour un coton tige.

    Posté par Grenouille, lundi 19 juin 2006 à 19:03
  • tu crois?

    ... tu crois qu'il va en exister, des Coton tige québécoises, quand je serai moi aussi toute vieille et pas mal désorientée? Ou, au moins, pour mes parents, si je ne peux moi-même m'en occuper?

    C'est vrai qu'on ne parle que 20 secondes à une personne désorientée vivant en institution? Yeurk. Faites que je meurs bien avant, ou que j'aie la chance d'avoir une Coton Tige.

    Bravo pour ton merveilleux travail.

    Posté par Magie, lundi 19 juin 2006 à 19:26
  • Ah... si tu savais ce que je donnerais pour faire ce que tu fais...

    Posté par Turlututu, lundi 19 juin 2006 à 19:43
  • ça me parle...de vieux souvenirs. Jamais je serais capable d'assumer ce que tu fais. Bravo

    Posté par JulieCosette, lundi 19 juin 2006 à 19:51
  • La plus belle des qualités

    tu es humble Petite Coton... et en ces temps c'est chose rare.
    De plus, tu es généreuse gratuitement (les mauvaises langues diront que tu es payée pour cela mais rien ne t'oblige de t'investir autant).

    Voilà c'est tout. Je te dirais bien que je rêverais d'avoir une Coton le jour où je serais ainsi mais égoistement je préfère ne plus être de ce monde.

    Posté par Wil, lundi 19 juin 2006 à 20:13
  • Merci

    Rien d'autres à dire
    Lire des posts comme ça, quand on à passé une sale journée, d'abord ça fait pleurer...

    Puis ensuite ça fait sourire
    je me dis que le monde est pas aussi pourrit que ça et tant qu'il y aura des cotons tiges avec un coeur gros comme ça je ferais en sorte e grader une tite lueur d'espoir

    Posté par juan, lundi 19 juin 2006 à 22:18
  • Plus tard...

    ...j'aimerais moi aussi, qu'un Coton Tige croise le chemin de mes vieux jours pour les arrondir...

    ...et comme très certainement, je ne mesurerai plus alors, l'étendue du travail et le dévouement...je dis MERCI maintenant, comme ça ce sera fait!

    Magnifique Coton, ce post ...et tout ce qu'on lit à l'encre sympathique entre tes lignes!

    Posté par MissTortue, lundi 19 juin 2006 à 22:39
  • tendrement...

    il y a chez toi un je ne sais quoi d'humilité, de simplicité, d'humanité...ça transpire par tous les pores de ta peau...samedi soir j'étais à côté de Banana et toi quand vous avez parlé de cette question du devenir de nos anciens...je n'ai pu intervenir...cela me touchait de trop près et trop douloureusement encore...ma Charlotte est morte à 97 ans dans son lit chez mes parents chez qui elle vivait depuis l'âge de 92 ans... entourée de ses enfants, petits, et arrières...pas tous les jours facile...mais l'amour, la tendresse, le sourire, les vieilles chansons d'autrefois...J'ai pu t'écouter en parler avec passion...je te le dis ici et maintenant, paske là bas ça ne sortait pas: tu es un ange...ton métier est difficile, épuisant nerveusement...mais tant de récompenses...tant de soleils dans leurs yeux ruinés de vides...
    à te lire, on se sent plus grand d'un coup...

    Posté par johanna, lundi 19 juin 2006 à 23:36
  • Dignes jsuqu'au bout

    Ca me rappelle un peu ce film où le mec se réveille et répète sans cesse la même journée et croit devenir dingue.Sauf que c'est leur quotidien, et pour de vrai.Sauf qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils deviennent dingues.
    C'est beau de leur laisser une dignité, il faut se dire qu'ils ont été des personnes à la vie passionnante, parents, chefs d'entreprises, résistants...C'est une réalité à laquelle il est bon de se confronter pour magnifier la valeur de notre quotidien et relativiser le poids de nos soucis.

    Posté par CarrieB, mardi 20 juin 2006 à 00:31
  • Ben là, tu viens d'écrire le plus beau texte jamais lu sur ton blog. En tant que toubib, je te tire mon chapeau pour la justesse de ton écriture. J'ai jamais lu mieux.

    Posté par Lorenzo, mardi 20 juin 2006 à 01:09
  • ^^

    petit mot pour dire que je suis jamais décue en venant consulter les nouveaux posts ici . Toujours de la fraicheur de la nouveauté , de la sponatanéité.

    Tu as une facon personnelle de tout analyser, et de prendre du recul fort agreable car amené avec une jolie plume .

    Tout ce que je vais dire les autres l'ont déjà dit;. simplicité , emotion humanité , quand il s'agit de toi comme des autres... avec un coté un peu dure parfois... parce qu'il faut bien tout de meme . Faut pas confondre un coton tige et un caramel mou tout de meme !!!



    bisous a toi la miss

    Posté par Astartia, mardi 20 juin 2006 à 03:57
  • Merci

    Posté par Banana, mardi 20 juin 2006 à 07:52
  • Avec un sourire, cela parait tellement plus facile... Mais non, ce serait trop simple.

    Bravo pour tout ce beau courage!

    Posté par Hélène, mardi 20 juin 2006 à 10:31
  • Je trouve que tu es beaucoup plus percutante et pertinente quand tu parles de ton métier, que lorsque tu parles de tes histoires (ou non-histoires) d'amour et de fesses.
    Très joli texte !

    Posté par Fougna, mardi 20 juin 2006 à 10:34
  • Oui, très bien écrit.
    Ce qui est curieux c'est que tu montres tant de compréhension, de patience et de force dans ton boulot et si peu dans ta vie perso.
    Si adulte et si enfant ...
    Etonnant.
    Bonne révolution humaine
    Bon courage

    ++

    Posté par Folen, mardi 20 juin 2006 à 10:54
  • Quand je suis arrivé et ai commencé à lire, je n'arrivais pas à en croire mes yeux. Ce qui me frappe, c'est la totale "gratuité" de ce travail, enfin je veux dire que tu ne peux même pas attendre une quelconque gratification personnelle à travers un merci ou un regard reconnaissant, ou alors si fugace. Tu le fais, parce qu'il faut le faire, pour "rester humain" effectivement, tout est dit la dedans, mais je crois que ca va même au-delà, il y a quelque chose de l'ordre de l'absolu "humain"... Pour connaitre un peu Alzheimer (pas personnellement !), et deviner l'endroit où tu travailles, je peux imaginer que ce post n'est qu'une facette de ton quotidien. Je ne sais pas, j'ai du mal à parler mais je sens qu'il faut que je dise quelque chose... Je me dis, quand tout s'écroule autour de soi, pouvoir se dire qu'on a fait quelque chose d'essentiel, absolument essentiel, je ne sais pas si c'est donné à tout le monde. Je pense qu'on est toujours moins à l'aise pour parler de soi et de son intimité, malgré une apparente "transparence" sur ton quotidien, tes sentiments, l'essentiel semble t'il ne nous est pas tellement dévoilé, sauf aujourd'hui !
    Merci de nous avoir donné à connaitre cette facette de ta personnalité (enfin, pour ceux qui n'ont pas la chance de te connaitre en direct).

    Posté par alatriste, mardi 20 juin 2006 à 12:26
  • je connais

    Et bien, nous n'avons pas beaucoup parlé samedi, mais cela fait un petit moment que je lis ton blog... Et cet article me donne l'occasion de poster pour la première fois...
    Ma tante est décédée d'un Alzeimer à l'age de 56 ans alors je sais ce que cela fait... de même, ma grand mère a fini ses jours en maison de retraite, après que je me sois occupée d'elle durant un an lorsqu'elle était chez elle et qu'elle perdait de plus en plus la tête... et il n'est pas facile de travailler ainsi... Perso, je me suis plus occupé d'enfants ou d'handicapés que de personnes agées, et déjà il y a des difficultés...

    Posté par mrfish à toulous, mardi 20 juin 2006 à 14:02
  • bravo ... je n'ai que ça a dire, c'est un métier très beau que tu fais et en même temps trsè éprouvant et j'admire la façon dont tu le gère ...

    Posté par amandine, mardi 20 juin 2006 à 16:28
  • Bravo, petit Coton, ce post là est magnifique ! Puisse tous les malades d'Alzheimer avoir une Coton comme toi pour s'occuper d'eux ! Malheureusement, je crois que c'est loin très loin d'être le cas !

    Posté par Rdt, mardi 20 juin 2006 à 19:41
  • Tu es une jeune femme bien. Pendant que tu t'occupes de ces personnes âgées, ils ont ton attention. C'est très important pour eux. Tu en as peut-être ou pas conscience. En tout cas, c'est super ce que tu fais. La maladie d'Alzheimer est terrible. C'est très important que tu sois près d'eux.

    Posté par Karl Axel, mardi 20 juin 2006 à 20:31
  • C'est choupi, c'est émouvant, et quand on a l'oeil sensible et la larme facile c'est encore meilleur.

    T'as vraiment un putain de style, pour rejoindre ce que disait l'autre batracien....

    Posté par Ponxha, mardi 20 juin 2006 à 22:31
  • Rien de plus sexy qu'une petite culotte blanche.

    PS:"je ne crois pas que l’amour survive à l’absence de désir" --> étonné que ce ne soit pas cette phrase qui ait concentré ton commentaire.

    Posté par Romain, mardi 20 juin 2006 à 23:33
  • Tellement de gens ne comprennent pas qu'apporter le bonheur est une reconnaissance suffisante. Bravo, encore une fois !

    Posté par flottante, mercredi 21 juin 2006 à 08:43
  • Je veux aller aux toilettes !!!

    Euh... non, ce n'est pas cela que je voulais te dire.

    Plutôt de dire que je perçois ton post comme un magnifique cadeau que tu offres aux internautes. Qu'il est beau....

    Bravo à toi Coton, c'est si rassurant de savoir qu'il y a des gens comme toi, dont le métier semble si difficile, mais ô combien important.

    Alors un grand merci, pour tous ceux que tu représentes, et surtout pour toi, pour être qui tu es.

    Et je veux toujours aller aux toiletttttesss

    Posté par Bidouille, mercredi 21 juin 2006 à 13:57
  • Je dirai pas grand chose, je vois pas c'qu'il y a à dire, je dirai juste que tu m'as faite pleurer, madame.

    Posté par tilda, jeudi 22 juin 2006 à 02:04
  • Juste te dire merci d'être capable de regarder ces personnes pour ce qu'elles sont; des êtres humains. Je n'aurais pas les tripes que tu as de devoir reconquérir à chaque instant l'attention des personnes que tu entoures si bien. Redevenir une inconnue pour quelques secondes c'est bien mais devoir justifier de sa présence auprès de gens qui de toute façon oublierons. C'est du courage, de la passion ?
    Merci

    Posté par thilde, samedi 24 juin 2006 à 19:29
  • coucou

    Ce post me plait beaucoup, je viens de finir ma formation d'assistante de vie, et je cherche un poste en maison de retraite...malheureusement je pense que je ne ferais que du ménage avec ce diplôme mais c'est un début. Je veux faire le même métier que toi...Si tu as le temps, peux-tu me dire comment tu t'es es prise pour en arriver là ? merci bcp

    Posté par kypris, jeudi 29 juin 2006 à 10:24
  • c'est touchant, tout le monde n'a pas cette patience...
    ça doit être rassurant pour les enfants/ membres de la famille de ces personnes de confier leurs parents à des gens comme toi...

    (c'était le commentaire inutile de la journée

    Posté par Dragibus, jeudi 29 juin 2006 à 12:22
  • c'est touchant, tout le monde n'a pas cette patience...
    ça doit être rassurant pour les enfants/ membres de la famille de ces personnes de confier leurs parents à des gens comme toi...

    (c'était le commentaire inutile de la journée

    Posté par Dragibus, jeudi 29 juin 2006 à 12:23
  • et en plus en double exemplaire

    Posté par Dragibus, jeudi 29 juin 2006 à 12:23
  • Reconnaissance

    Parfois, c'est difficile de se dire qu'on fait qqch pour les autres, et qu'on ne recevra jamais de reconnaissance. Mais leurs vrais "Merci" ce sont de petites choses, qui leur apparaissent comme des "flashs": un sourire, un petit geste...

    Beau post.

    Posté par Zunonume, dimanche 2 juillet 2006 à 18:03
  • je suis de retour sur le net, et dc ds ton blog !
    ça commence par ce joli post plein d'humanité
    J'ai hésité à t'ecrire, tu as deja tellement de commentaires, 1 de plus c pas grand chose ....
    bon courage à toi pour ton travail !

    Posté par gael, vendredi 7 juillet 2006 à 11:54
  • enchantée

    Je découvre ton blog aujourd'hui, et c'est un vrai bonheur d'arriver ici sur un post pareil.
    Je me retrouve beaucoup dans tout cela, et ça me rappelle aussi combien ce genre de métier peut être dur.
    Mais il est aussi tellement beau.

    Posté par Emma, dimanche 9 juillet 2006 à 19:48
  • Merci de faire ce que tu fais.

    Ma grand-mère paternelle perd tout doucement la mémoire, et de savoir qu'il existe des gens comme toi pour aider les gens comme elle _même si pour le moment, elle n'est pas complètement désorientée_ ça me fait du bien.

    Posté par Yelle, mercredi 12 juillet 2006 à 20:18
  • juste pour dire

    que je trouve ce texte vraiment beau.
    Dasn sa forme dans son fond dans tout...
    je regrette pas de m'égarer de temps en temps par ici...

    Posté par pepina, jeudi 13 juillet 2006 à 09:44
  • Merci

    Je voulais te dire merci pour ces personnes qui tu aides. Je suis heureuse qu'il existe des instituts qui aident les malades, malheureusement certaines familles pense pouvoir s'occuper toute seule de ces malades et ne veulent pas les envoyer en institut, alors qu'a mon avis c'est la meilleur solution, car au moins chez vous on s'occupe d'elles. Alors merci de ce courage car je sais qu'il en faut.
    anj

    Posté par tianshi, jeudi 13 juillet 2006 à 21:54
  • Je suis arrivée xhez toi par le plus grand des hasards et je ne le regrette vraiment pas!
    Je ne sais pas si je vais trouver les mots pour exprimer mes sentiments aprés lecture de ce post...
    Ce que tu fais, la façon dont tu le fais et comment tu nous le livre est formidable.
    Je ne dis pas ça pour faire plaisir mais parce que je le ressens.Je ne serais pas capable de faire preuve de tant de patience , de dévouement et de compassion comme tu le fais avec tes patients.
    Tu es quelqu'un de trés interessant avec un vrai coeur!
    Merci de m'avoir fait débuter cette journée ainsi.

    Posté par tichat, mercredi 9 août 2006 à 11:17
  • Projet Aide Alzheimer

    Bonjour,

    Vous trouverez à l'adresse suivante le contenu du Projet Aide Alzheimer : PrintAniA.
    Il a pour but d'aider les personnes concernées par la maladie d'Alzheimer.
    Merci d'avance pour votre visite.
    A bientôt.

    Mick.

    http://printania.forumactif.com/

    Posté par Byrds, dimanche 3 septembre 2006 à 23:31
  • ...

    Premier passage par ton site.. Et déjà très touchée...
    Par la lecture de ce post, je par en stage en gériatrie lundi et en te lisant j'entends l'envie en moi de donner....
    Par la lecture de tes question sur le désir.... si complexe, avec une question en moi, qu'est ce qui fait que tu as besoin du trash? Quel est ton vécu? Plus loin, qui es tu donc coton tige ?

    Posté par celka, samedi 20 janvier 2007 à 18:42

Poster un commentaire